Actualités

les atouts du diester

31 mai 2012

LES ATOUTS DU BIODIESEL DIESTER

Le biodiesel Diester est un carburant pour tous les véhicules diesel

le biodiesel Diester est un biocarburant pour tous les véhicules diesels. Il s'utilise en mélange au gasoil et ne nécessite aucune modification au niveau de la motorisation des véhicules. Il représente 80 % des biocarburants produits sur notre territoire.

On le retrouve déjà en mélange à 7 % dans le gazole vendu à la pompe.

Aujourd'hui, 100 % des véhicules diesel roulent avec ce pourcentage de biodiesel.

Les véhicules de plusieurs collectivités et entreprises (flottes professionnelles disposant de cuves) roulent avec un mélange optimal de 30 % de Diester et 70 % de gazole. Plus d'une soixantaine de collectivités et d'entreprises utilisatrices sont réunies au sein de l'association nationale Partenaires Diester (www.partenaires-diester.com). Cela représente plusieurs centaines de millions de kilomètres parcourus avec ce biodiesel, et 8 000 véhicules qui l'utilisent partout en France. Le caractère renouvelable de ce Diesel vert, sa simplicité de mise en œuvre dans les moteurs existants, et l'absence de surcoût d'investissement, en font une véritable solution d'avenir

Le passage au Diester 30 % ne donne pas lieu à des modifications techniques du point de vue de la motorisation. Il nécessite simplement l'utilisation de carburant présent dans une cuve et le remplissage de cette dernière, après son nettoyage, avec le carburant Diester 30 %.

Le biodiesel Diester est une énergie renouvelable

L'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), sur la base d'une méthodologie de calcul acceptée par l'ensemble des parties prenantes, a publié en avril 2010 une mise à jour des bilans énergétiques et des analyses de cycle de vie des biocarburants en France.

D'après l'étude, le Diester restitue 2,2 fois plus d'énergie que l'énergie fossile qui a été nécessaire à son élaboration.

Ce bilan est calculé, du « champ à la roue », c'est-à-dire de la graine jusqu'à l'incorporation du Diester dans le gazole par les pétroliers. Tous les produits utilisés sur la culture du colza ou du tournesol sont donc pris en compte (intrants, produits phytosanitaires, carburants, etc...), et il en est de même au niveau industriel (énergie, transports, etc..).

Le Diester 30 % s'inscrit dans une démarche d'amélioration continue et transparente

Démarche de traçabilité de l'agriculteur jusqu'au pétrolier

Diester Industrie et la filière des oléagineux (colza) ont obtenu la certification de leur production. Elle répond aux nouvelles normes de « durabilité » définies par la directive européenne EnR (Directive Energie Renouvelable), notamment sur la provenance des matières premières agricoles.

Cette certification permet de s'assurer :

. de la non-utilisation de terres protégées (respect de la biodiversité) ;

. de l'absence de cultures d'oléagineux dédiées à l'énergétique entraînant de la

déforestation .

Ces bilans CO2 et la traçabilité sont contrôlés par un organisme indépendant et reconnu au niveau européen.

Démarche de progrès biodiesel

Cette démarche de progrès est appliquée au niveau agricole, industriel et transport depuis plusieurs années.

L'objectif sur l'amont agricole est d'améliorer les pratiques culturales des agriculteurs au niveau de leurs bilans énergétiques etCO2.

Au niveau industriel, il s'agit de remplacer le gaz par des chaufferies biomasse.

L'avenir

La seconde génération avec le projet BiotFuel : une arrivée en 2020 en complément de la première génération, de manière progressive.

Le Diester 30 % confirme une démarche de développement durable par l'économie de rejets de CO2

Par rapport à un produit d'origine fossile comme le gazole, le biodiesel de colza pur réduit les émissions de gaz à effets de serre (GES) de 59 % selon l'étude 2010 de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe). (Sur ce critère, le Diester se situe très au-dessus des seuils fixés par la Directive Energie Renouvelable (EnR) au niveau européen).

Le Diester 30 % répond à des engagements européens et français

Du point de la législation européenne

Un choix environnemental qui répond à l'objectif fixé par l'Union européenne qui veut parvenir à réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans le secteur des transports.

De plus, un récent accord européen sur le paquet « Énergie-climat » prévoit qu'à l'horizon 2020, 10 % de l'énergie consommée par les transports soient d'origine renouvelable, avec une très forte consonance biocarburants.

Du point de vue de la législation française

En France, un premier objectif a été atteint en 2010 visant à incorporer 7 % de biocarburants dans les carburants distribués.

Et pour la fin 2013, tout véhicule devra indiquer par étiquetage l'émission de CO2. On peut assurer qu'alors le biodiesel contribuera à la diminution de l'empreinte carbone.



Retour